Comment fonctionne un vélo électrique ?

On peut trouver sur les marchés des différents types de vélo tels que le vélo classique, le vélo pliant et le vélo électrique. Quelles sont ses différences ? Tout simplement, le vélo classique fonctionne en tournant les pédales à l’aide des pieds. De même pour le vélo pliant, il n’y a pas une grande différence entre les deux, mais ce dernier est pliable pour faciliter le transport. Et le vélo à assistance électrique ou couramment appelé  VAE ? Il s’agit également d’un vélo classique, mais les fabricants ont ajouté un moteur électrique, une batterie rechargeable, un contrôleur électronique, la console de commande au guidon. Mais comment ça fonctionne exactement ?

Un vélo électrique possède d’un capteur magnétique, lorsqu’on pédale, ce capteur recevra l’information et la transmettra vers le variateur. Ce dernier calculera la puissance nécessaire que le moteur devra délivrer pour assister l’utilisateur. Vous comprenez ? Pour que vous puissiez mieux comprendre, on va vous expliquer en détails le principe de fonctionnement de base.

Principe de base.

Comme ce que je l’ai dit précédemment, le vélo électrique contient des quelques matériels additionnels par rapport à un vélo classique. Évidemment, cette fois-ci, le principe de fonctionnement de ses composants devient intéressant. Ci-après, on vous explique comment fonctionnent ces différents matériels.

 

Le moteur électrique : il s’agit d’un moteur avec une puissance plus ou moins importante qui de toute façon limitée à 250 Watts et d’une vitesse de 25km/h. Il permet donc de renforcer les utilisateurs sur le pédalage. Cette motorisation permet de se déplacer facilement à moindre effort, mais elle ne va pas remplacer le pédalage non plus.

La batterie : elle sert à fonctionner le moteur. L’autonomie du VAE dépend donc de la qualité de la batterie qu’il comporte. À vrai dire, le moteur du vélo électrique ne fonctionne ni avec l’essence ni à l’aide d’un gasoil, c’est la batterie qui fait tourner le moteur tout en pédalant. En effet, la batterie devra rechargeable à l’aide d’un chargeur.

La console de commande : il s’agit d’un boîtier clipsé sur le guidon, ce qui permet de contrôler le vélo électrique. On peut moduler l’assistance à partir cet outil. Il contient également le bouton ON/OFF, le niveau de batterie. Pour le vélo électrique haut de gamme, on peut suivre le kilométrage et la vitesse sur un affichage numérique. Selon le modèle, il existe une commande numérique et une commande classique.

 Comment fonctionne l’assistance d’unVAE ?

Il existe deux types d’assistance : l’assistance par rotation du pédalier et l’assistance par capteur de puissance exercée sur les pédales.

-L’assistance par rotation du pédalier est un système qui se positionne au niveau du pédalier. L’idée étant de détecter la rotation du pédalage, mais non pas la force exercée sur les pédales. Dans ce cas, toute l’énergie du moteur est libérée après un tour ou deux de pédalage qui assurent l’activation du moteur.

-La deuxième assistance dit assistance par capteur de puissance fonctionne comme suit : Il détecte la puissance exercée par l’utilisateur sur les pédales. À partir de ça, l’assistance actionne sa puissance en fonction du pédalage de l’utilisateur.

Conclusion.

Pour terminer, le fonctionnement d’un vélo électrique est basé avant tout sur sa batterie et son moteur. Un bon nombre de gens vont demander : pourquoi il est utile de pédaler encore ? Tout simplement, le vélo électrique ne dispose pas d’un démarreur ni d’un lanceur, le moteur n’est qu’une assistance au pédalage.

Pour cela, les utilisateurs devraient pédaler pour activer l’assistance ou le moteur plus exactement comme ce que nous avons vu précédemment. Voilà, le fonctionnement d’un vélo électrique, ne pensez pas que vous conduisez un appareil motorisé donc vous n’avez plus besoin de pédaler !